Interrogation écrite n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interrogation écrite n°2

Message  Flow le Ven 23 Nov - 18:41

Voilà, afin de venir en aide aux plus démunis (enfin, aux moins "doués" pour ce cours...), je vous propose différents sujets qui pourraient tomber lors ducontrôle du 27/11/2007.

Les sujets proposés ne sont pas OFFICIELS et ne sont pas sûrs d'y être, je le tiens à préciser, ce sont seulement des sujets PROBABLES. Au programme :
- la hausse des tarifs de l'électricité en France, Pourquoi ?
- le délit d'initiés d'EADS, quelles conséquences ?
- les hedge funds sur le marché des matières premières aux USA et notamment sur le marché du pétrole, quels objectifs et quels peuvent être les résultats espérés/attendus ?

Voilà, si je trouve d'autres sujets, je vous les mettrais ici, pour l'heure je vais essayer de vous fournir les textes qui pourront vous aider afin de répondre à ces 3 questions, en espérant avoir Internet chez moi ce week-end... Sinon il faudra vous débrouiller jusqu'à lundi.
Aussi, je voudrais vous préciser que la question d'actualitéporte sur 5 points, elle compte donc pour 25%, certes, cela peut être un réel plus de savoir argumenter sur ces sujets mais n'oubliez pas d'apprendre le cours et de revoir les TD pour optimiser voschances d'avoir la moyenne voire d'avoir une très bonne note. Pas de secrets...
Voilà bisoux mes amours !!


Dernière édition par le Ven 23 Nov - 19:09, édité 2 fois

Flow

Messages : 47
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 27
Localisation : Mulsanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogation écrite n°2

Message  Flow le Ven 23 Nov - 19:06

Flow a écrit:
- la hausse des tarifs de l'électricité en France, Pourquoi ?

De tous les articles, celui-ci était le plus constructif, le plus intéressant et le plus enchérissant, de plus, il me parait assez compréhensible avec une petite pointe d'humour.
Les idées principalessont en gras.
Bonne lecture à tous !!!

la mouette a écrit:Electricité : augmentation des tarifs et dégradation de la qualité en perspective pour 2007

2007 annus horribilis. Pour les consommateurs français, l’ouverture à la concurrence du secteur électrique devrait laisser de mauvais souvenirs. La marchandisation du secteur énergétique voulue par Bruxelles et imposée par l’Etat français à EDF s’annonce électrique. L’Union européenne, tout comme les gouvernements français qui se sont succédés depuis 1996, ont sous-estimé les particularités du marché de l’électricité.

Selon Marcel Boiteux, l’ancien Président d’EDF, “La productivité et les tarifs d’EDF font envie à beaucoup de nos voisins. Mieux vaut en rester à la solution du monopole nationalisé investi d’une mission d’intérêt général.” Rien n’y fait. Le dogme du libéralisme à tous crins l’emporte sur la raison. EDF est depuis la loi du 9 août 2004 une Société Anonyme. L’ouverture totale du marché électrique est programmée pour juillet 2007. Contrairement pourtant à certaines affirmations, les français ne payaient pas deux fois leur facture d’électricité, une fois avec EDF, l’autre avec l’impôt. EDF était une entreprise rentable, seulement coupable d’investissements hasardeux à l’international, qui reversait des excédents au budget de l’Etat.

A la question, qu’ont à gagner les français dans la dérégulation, la réponse est simple. Rien. Et beaucoup à perdre. Rien en effet, s’ils ne font pas partie des privilégiés susceptibles de devenir actionnaires d’EDF ou des opérateurs privés émergents.

La Commission européenne s’intéresse en fait à l’énergie depuis le tout début des années 1990, dans la foulée de l’acte unique et surtout de la mise en place du grand marché intérieur. Elle considère “que l’ouverture totale du marché de l’énergie est un facteur clé de l’amélioration de la compétitivité de l’Europe et du bien être de ses habitants”. Les différences de prix, notamment aux industriels, selon le pays membre sont directement visées . Dans cette logique, un prix harmonisé de l’électricité doit permettre de gommer les différences qui altèrent la concurrence entre entreprises européennes.

Mais, les choses ne sont pas aussi simples. Au-delà du fait que l’harmonisation des prix se fera par le haut et que la facture sera donc acquittée par les ménages et entreprises qui bénéficiaient des tarifs les plus bas (les français), les dérégulations menées à l’étranger sont souvent synonymes de pagaille et de services peu fiables. Comme l’indique François Soult dans son ouvrage EDF, chronique d’un désastre inéluctable “En Suède, les prix durant les hivers rudes flambent de 250 %. En Californie entre 2001 et 2002, la facture électrique a explosé et les californiens ont été soumis à des coupures sauvages”. Ces exemples ne sont pas hélas uniques.

Il est évident que la logique du marché n’est pas celle du service public. Elle vise à réaliser en premier des bénéfices, pas de fournir un service au public. Fort du principe que tout ce qui est rare est cher, le meilleur moyen, le plus simple aussi, de garantir la rentabilité, c’est d’organiser la pénurie et de la rendre structurelle.

La très grande particularité de l’électricité, c’est que c’est une énergie non stockable dont la niveau de production doit rester collé à la courbe de la demande. Or, outre les pics de consommations liés aux conditions climatiques, nous consommons toujours plus d’électricité. Une contrainte qui peut être utilisée de façon positive ou négative. La façon vertueuse c’était quand EDF pratiquait des tarifs incitant à un étalement de la consommation. Les fameux EJP par exemple. La façon déviante, c’est de laisser faire et d’augmenter fortement les tarifs lorsque la consommation explose. Et c’est là où l’on touche l’autre spécificité de l’électricité. C’est qu’elle correspond à un besoin essentiel, vital, qui rend le consommateur captif. Qui va couper son chauffage par moins 15° parce que les tarifs ont quadruplés dans le même temps. Personne hormis le mauvais payeur qui sera automatiquement déconnecté.

Il serait plus rationnel d’améliorer le réseau de distribution, d’accroître les capacités de production et de mener une politique tarifaire et fiscale qui incite le consommateur à faire des économies sans pour autant le pénaliser financièrement. La complexité et l’ampleur d’une tel programme nécessite des moyens dont seuls disposent un Etat national ou supranational. Mieux vaut en tout état de cause des prix réglementés qu’une soit disant libre concurrence qui finit toujours par être faussée par des ententes illégales mais difficilement démontrables, à l’image, entre autres,de ce qui se pratique dans le secteur des télécommunications.

EDF aurait pu être un modèle dans la construction européenne. On a choisi de donner la préférence au marché plutôt qu’à l’homme. Quitte à s’en mordre les doigts. Et ceux qui ont fait ce choix s’étonneront demain du rejet d’une certaine europe.


Flow

Messages : 47
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 27
Localisation : Mulsanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogation écrite n°2

Message  Flow le Ven 23 Nov - 19:25

Flow a écrit:
- les hedge funds sur le marché des matières premières aux USA et notamment sur le marché du pétrole, quels objectifs et quels peuvent être les résultats espérés/attendus ?

Le Monde a écrit:Hedge fund. Fonds qui place, à court terme, les capitaux de grandes fortunes ou d'institutionnels en empruntant massivement pour maximiser les profits. La plupart ne sont pas régulés et peuvent utiliser des stratégies risquées et plus rémunératrices. Le rendement d'un hedge funds s'élève généralement à 15 %.

En gros, t'as Bill Gates il veut avoir plus d'argent. Mais, chacun sait que pour maximiser ses profits sur un marché financier, il faut prendre des risques. Ainsi, Bill va tout placer pendant quelques temps (mais pas trop) dans une entreprise que l'on appellera DaubeInternationale. DaubeInternationale a des difficultés et va éditer des actions pour essayer de se financer mais les petits actionnaires eux voient trop de risques dans ces placements parce que DaubeInternationale est sûrement au bord de la faillite.
Alors, y'aBill qui arrive et qui dit "moi, je prends toutes tes actions !!" et DaubeInternationale peut continuer à fonctionner avec l'investissement de M. Gates. Mais, vu que c'est risqué, DaubeInternationale à intérêt a bien rémunérer Bill parce que quand même il a été généreux, et, c'est ainsi que M. Gates qui avait investit environ 1 000 000 de dollars dans cette affaire se retrouve à la fin avec 1 150 000 dollars soit un rendement de 15% environ.
C'est ça un hedge fund (d'après ce que j'ai compris...)

Pour le sujet, j'essaie de vous fornir les réponses plus tard...

Flow

Messages : 47
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 27
Localisation : Mulsanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogation écrite n°2

Message  Flow le Mar 27 Nov - 15:34

Flow a écrit:Voilà, afin de venir en aide aux plus démunis (enfin, aux moins "doués" pour ce cours...), je vous propose différents sujets qui pourraient tomber lors ducontrôle du 27/11/2007.

Les sujets proposés ne sont pas OFFICIELS et ne sont pas sûrs d'y être, je le tiens à préciser, ce sont seulement des sujets PROBABLES. Au programme :
- la hausse des tarifs de l'électricité en France, Pourquoi ?
- le délit d'initiés d'EADS, quelles conséquences ?
- les hedge funds sur le marché des matières premières aux USA et notamment sur le marché du pétrole, quels objectifs et quels peuvent être les résultats espérés/attendus ?

Voilà, si je trouve d'autres sujets, je vous les mettrais ici, pour l'heure je vais essayer de vous fournir les textes qui pourront vous aider afin de répondre à ces 3 questions, en espérant avoir Internet chez moi ce week-end... Sinon il faudra vous débrouiller jusqu'à lundi.
Aussi, je voudrais vous préciser que la question d'actualitéporte sur 5 points, elle compte donc pour 25%, certes, cela peut être un réel plus de savoir argumenter sur ces sujets mais n'oubliez pas d'apprendre le cours et de revoir les TD pour optimiser voschances d'avoir la moyenne voire d'avoir une très bonne note. Pas de secrets...
Voilà bisoux mes amours !!


EDIT : Je pense que nous pouvons raisonnablement inséré la loi sur l'autonomie des universités dans les sujets probables :
Que pensez -vous de la loi Pécresse sur l'autonomie des universités ?

Il serait judicieux également de se pourvoir des informations nécessaires concernant Airbus/EADS : plan Power 8, délit d'initié, la conséquence de l'euro fort...

Etant donné la prédominance dans l'actualité économique de l'effondrement du prix de l'immobilier, des banques en faillite... Un sujet sur "la crise des subprimes" ne serait pas à exclure !!

Voilà les compléments que je peux vous donner...

Flow

Messages : 47
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 27
Localisation : Mulsanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogation écrite n°2

Message  Flow le Mar 27 Nov - 16:14

Flow a écrit:Je pense que nous pouvons raisonnablement inséré la loi sur l'autonomie des universités dans les sujets probables :
Que pensez -vous de la loi Pécresse sur l'autonomie des universités ?

Je vous ai déniché le texte de loi, vous pouvez le consulter à cette adresse : le texte de loi sur l'autonomie des universités

Bien sûr, il est assez lourd et, de fait, très peu vont le lire ou du moins seuls ceux qui s'y intéresse vraiment mais bon c'est pour votre culture, vos opinions et accessoirement, peut-être, pour le contrôle Wink

Sinon j'ai un site (non-objectif) qui peut vous aider et sui est plus facile d'accés. Vous puvez le consulter ici

Vous pouvez trouver un site (non-objectif) contre cette loi ici

Le texte le plus objectif étant bien sûr le texte de lois... Libre à vous de l'interpréter comme bon vous semble !! Wink

Flow

Messages : 47
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 27
Localisation : Mulsanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogation écrite n°2

Message  Flow le Mar 27 Nov - 16:46

Flow a écrit:

Etant donné la prédominance dans l'actualité économique de l'effondrement du prix de l'immobilier, des banques en faillite... Un sujet sur "la crise des subprimes" ne serait pas à exclure !!


Qu'est ce que les subprimes ?

Ce sont des taux d'intérêt fluctuant suivant les décisions de la Fed (Banque centrale américaine).
En réalité, on accorde un prêt à une personne à risque mais ce risque est compensé par la hausse du taux d'intérêt comparé à quelqu'un qui ne serait pas à risque. La personne à risque est celle qui a peu de moyens financiers par exemple.
Pour garantir la rentaiblité des subprimes, les banques décident d'avoir une option d'achat sur la maison des personnes à risques (mortgage = hypothèque) et de pouvoir ainsi compenser le risque que les banques prennent. Ainsi, si une personne ne peut pas rembourser son prêt, la banque pourra toujours vendre la maison de ces personnes pour avoir leur remboursement.

Pourquoi la crise ?

Ce marché se passait très bien du moment que le rendement espéré de l'immobilier soit en hause. Oui mais voilà, depuis 2 ans le rendement de l'immobilier est en baisse. Ainsi, les banques ne peuvent plus ravoir la somme de l'emprunt. La vente de la maison des personnes à risque ne compense plus le non-remboursement de ceux-ci.

Quelles conséquences ?

On estime à environ 15 % des personnes qui ne peuvent plus rembourser leur prêt. Les banques ne pouvant ravoir la somme du bâtiment hypothéqué, elles sont confrontées à des charges imprévues qui vont faire plonger quelques banques en faillite (on pense notamment aux difficultés de HSBC...). En fait, le coût de la crise des subprimes est élévé, et c'est un euphémisme, pour les banques : il s'élève à 2 000 milliards de dollars.
Les répercussions sur les marchés financiers est énorme : baisse du cours de l'action en bourse des banques américaines, difficultés insurmontables pour les entreprises spécialisées dans les crédits subprimes, grosses pertes pour les grandes banques les détenant...
De plus, il existe un marché des subprimes ou l'on peut acheter des titres subprimes mais étant donné les difficultés rencontées, les personnes investissant dans ces titres ont beaucoup perdu...


Voilà ce que je peux dire de la crise des subprimes d'après mais lectures...
N'hésitez pas à consulter ce sujet sur internet maintenant que vous en connaissez un peu plus !!

Flow

Messages : 47
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 27
Localisation : Mulsanne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogation écrite n°2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum